Le Temple de Shaolin, entre spiritualité, arts martiaux millénaires et marketing…

Shaolin, temple du Kung Fu, mais aussi site d’attraction touristique emblématique, attirant chaque année des milliers de visiteurs.
On peut y ramener des centaines de souvenirs aux échoppes bordant le temple, des tenues complètes de moines…
La ville voisins, Dengfeng, abrite quelques 60 écoles de kung fu.On peut voir dans la brume matinale, courir des milliers d’enfants et d’adolescents dans la ville endormie, et jusque sur les hauteurs de la colline, où se trouve la grotte dans laquelle serait venu méditer un moine indien, Bodhidharma neuf années durant. Il aurait développé l’enseignement des arts martiaux après avoir constaté l’affaiblissement des moines du temple, à travers des techniques pour développer le corps et l’esprit. Il serait à l’origine du temple de Shaolin.

Les parents y envoient de très jeunes enfants, dans l’espoir de les former à l’art du Kung Fu, les plus brillants, ou chanceux, verront leur nom au générique de quelque film chinois d’arts martiaux, ou dans la troupe des « Moines de Shaolin » qui se produit dans de nombreuses tournées à travers le monde, d’autres espéreront, au mieux, trouver un travail de gardien de parking ou de centre commercial.